Page 13/16 

 

 

figurines puniques

Le musée du Bardo

 

1:arrivée

2:Zarzis

3:Zarzis (2)

4:Jerba

5:Matmata

6:Tataouine

7:Jerba (2)

8:Zarzis (3)

 

       représentation symbolisée de la déesse phénicienne Tanit, qui est devenu le "logo" de l'état punique de Carthage  

Je n’étais jamais allé au musée du Bardo à l’époque où je vivais en Tunisie. Il était temps de me rattraper. Nous attendons le métro léger sur l’avenue H.Thameur. Toutes les lignes passent ici, sur le tronçon commun du centre-ville, de la 1 à la 5. Il faut attendre le bon. Nicolas a chaque arrivée d’une rame penche la tête et demande si c’est le bon. Le métro pour le Bardo arrive en 3e position, nous avons attendu 10 minutes environ. La même scène se répètera un an plus tard sur le Schwedenplatz à Vienne, Nicolas et Seb guettant l’arrivée du bon tram.

9:Tunis

10:Sidi Bou/Carthage

11:Medina

12:El Menzah/Mutu

13:Le Bardo

14:Belvédère

15:Remarques

16:souvenirs

 

Pour arriver au Bardo, il y a 20 minutes de trajet en métro. De l’arrêt du tram jusqu’à l’entrée du musée il faut contourner l’enceinte de l’ancienne cité du Bardo. Le bâtiment de l’assemblée nationale touche le musée. C’est beau, le Bey avait fait construire cet ensemble de bâtiments et jardins au 19e siècle, comme alternative des palais de la Médina. Une sorte de Versailles arabo-ottoman. J’ai toujours préféré le style plus dépouillé et plus élégant (à mon avis) des bâtiments orientaux aux palais européens de la même époque.

   le palais du Bardo qui abrite le musée (pas d'image grande)    

Seb admire une maquette du site de Dougga

 

Il est normalement interdit de prendre en photo les bâtiments du gouvernement. A Zarzis un policier en civil était sorti du commissariat que j’avais pris en photo pour me sermonner ( je voulais avoir la végétation sur la petite place, et le drapeau tunisien sur le mur blanc). J’avais dû lui mentir et lui dire que je n’avais pas pris la photo). Mais les policiers devant les bureaux du 1er ministre en bordure de la médina m’ont laissé prendre des photos sans problème. Devant l’assemblée nationale, le policier me dit d’abord que c’est interdit. Je me tourne de 90° et prend une photo du musée. Il finit par m’autoriser à prendre un photo vite fait de l’entrée de l’assemblée. C’est les deux statues de lions surtout que je voulais avoir.

le bâtiment de l'assemblée nationale

 

     une des salles 100% mosaïques

Neptune

Ulysse et les sirènes

 

Dans le musée du Bardo il y a de la mosaïque en veux-tu en voilà. Il y a les originaux de mosaïques que le monde entier connaît, et dont les photo figurent dans de nombreuses encyclopédies et livres d'histoire au chapitre Rome Antique, comme celle de Ulysse qui est attaché au mat du bateau pour ne pas céder aux chants des sirènes, ou encore Neptune sur son char. Toutes ces mosaïques, au début, on trouve ça passionnant. Au bout de la vingtième salle et la deux centième mosaïque on finit pas s’en lasser. Je demande combien il y en a. Peut-être mille. Il paraît que tout n’est pas exposé. C’est la plus grande collection de mosaïques romaines au monde. Elle n’est pas à Rome, ni même en Italie, mais ici. Je crois aussi que la Tunisie est le pays qui a le plus de ruines romaines, avant l’Italie. La Tunisie a été pendant 6 siècles une province romaine, elle s’appelait Africa. Il n’y a pas que de la mosaïque bien-sûr, et heureusement. Je conseille vivement la visite de ce musée. On trouve des statues, des sarcophages de marbres, des stèles, des objets en terre cuite, des bijoux. L’époque la plus représentée est l’époque romaine mais il y a aussi des vestiges des époques puniques, byzantines, arabes, ottomanes. Je reste longtemps dans les salles des époques puniques. Pour moi les descendants des Phéniciens qui ont fondé Carthage sont les vrais ancêtres des Tunisiens. Les Romains sont déjà des sortes de colons, les Arabes aussi. Je m’attarde sur les représentations des dieux puniques : Baal, Tanit, ça me rappelle mes cours d’histoire en 6e et les sorties à Carthage avec l’école. Le musée n’est pas climatisé. Peut-être parce qu’il est trop grand. 

  (pas d'image grande)les plafonds richement décoré de l'ancien palais  Quand le style oriental rejoint le baroque...

billet d'entrée

12

13 14