Page 11/16 

 

La Medina et le souk

1:arrivée

2:Zarzis

3:Zarzis (2)

4:Jerba

5:Matmata

6:Tataouine

7:Jerba (2)

8:Zarzis (3)

9:Tunis

10:Sidi Bou/Carthage

11:Medina

12:El Menzah/Mutu

13:Le Bardo

14:Belvédère

15:Remarques

16:souvenirs

         

Une visite des divers palais et maisons de la médina nous plonge tout de suite dans une ambiance des mille et une nuit. Derrière la Médina, les grands palais datant de l'époque Ottomane abritent maintenant les ministères. Les autres palais, et certaines belles maisons sont devenus des musées. La Médina comprend également un souk avec deux rues principales, la rue de la mosquée Zitouna pour l'artisanat, où les clients sont des touristes, et la rue de la Kasbah  pour les vêtements et chaussures, où les clients sont plutôt Tunisois. Dès qu’on quitte les rues des souks et celles des abords de la Zitouna (la grande mosquée), ça devient plus intéressant : On voit parfois des ateliers d’artisans, un peu à l’ancienne, qui travaillent le cuir, le cuivre, des orfèvres, peintres, etc. Et pas forcément pour fabriquer des souvenirs pour touristes.

 

 

Il y a aussi les souks spécialisés : celui des chaussures, celui des bijoux, celui du cuivre, etc. Dans la rue de l'artisanat, le  vendeur attire le client en français-anglais-italien-allemand, les quatre langues dans une même phrase (certains sortent des mots en polonais et tchèques, langues des nouveaux touristes), dans l’autre rue, celle du textile, le vendeur harangue la foule en arabe. Mais les vendeurs me semblent moins insistants qu’avant. La plupart du temps, il lance un simple « bonjour » quand on passe devant leur boutique et c’est tout. 

       

         

Les écarts de prix sont considérables. Certains vendeurs honnêtes n'annonce que le double du prix qu’ils finiront pas concéder et d’autres, espérant avoir affaire à un pigeon, annonce 10 fois le prix auquel ils finiront par vendre le truc ( après avoir réalisé que le client n’est pas un pigeon). Exemple : on voit un genre de bracelet en résine (de synthèse ?) genre ambre. On ne le trouve que dans quelques boutiques. Selon l’endroit, le prix annoncé varie de 10 à 50 dinars. Je tente 3 dinars et on s’en va, le vendeur nous laisse partir. Je tente 4 dinars ailleurs, pareil. Mais pour 5 dinars, le vendeur nous laisse partir puis nous dit de revenir. On l'aura donc à ce prix. Pour des t-shirts pour enfants qui valent 3 dinars, les vendeurs annoncent 6 dinars.

Nous finissons la visite par une pause dans un café en plein milieu de la Médina, richement décoré.  

       

Une porte de maison dans la Médina

 

10

11 12